Sylvain Biard graduated from the EFET photography
and film school in 2006. He begins his activity
as a videographer and freelance editor then
in institutional photography. A large part of his free time
is occupied by personal photography projets.
First influenced by street photography, these projects were then
built on a more graphical approach of subjective documentary.
He is a member of the French collective Fragment since 2015.



Texte(s).

Notre panier de la représentation visuelle est fait de travaux cherchant à questionner,
interroger et mettre en lumière des processus qui plus que jamais se floutent à mesure
que nos propres identités se laissent absorbées par leur images.
Il en ressort souvent que de tels textes paraphrasés s’accumulent pour se construire
comme des justifications ad hoc laissant planer le doute quant à la valeur de la photographie
et à son reflet dans le réel qu’on voudrait garant d’une vérité.
Cette répétition parfois stérile pourrait être l’aveu d’une agonie.
Que devient l’image singulière quand l’abondance est la norme, quand chaque jour
les représentations s’accumulent et nous submergent?

Appuyer, presser pour produire une photo puis une autre.
Une photo de soi, d’un lieu, des autres pour que dans le trop plein l’être
et son image se confondent. Ce besoin de justifier la photographie
par un cheminement intérieur construit est peut-être le refus inconscient
de plonger à travers le miroir. Pourtant il est aussi nécessaire de nous faire face
pour ne pas perdre de vue que le monde se renouvelle,
qu’il se propage autour de nous quelque soit le futur que nous lui réservons.
Pour se faire il n’est pas toujours complètement nécessaire de s’interroger.
Par la photographie nous pouvons en faire le constat de part notre présence
dans l’instant et par nos choix de ré-appropriations visuelles qui en découlent.
C’est alors qu’être présent et choisir devient parfois la justification la plus directe
d’une identité photographique face au mouvement du monde.

Sylvain Biard
sylvain.biard@yahoo.fr